Addictions.

L’addiction, ou trouble addictif, a été définie en 1990 comme un processus par lequel un comportement, pouvant permettre à la fois une production de plaisir et d’écarter ou d'atténuer une sensation de malaise interne, est employé d’une façon caractérisée par l’impossibilité répétée de contrôler ce comportement et sa poursuite en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives.

 

Le comportement peut être la consommation de substances psychoactives (alcool, tabac, opiacés, médicaments, etc.) et on parle alors d’addiction à une substance, mais il existe aussi des addictions sans substance ou “addictions comportementales” (jeu de hasard et d’argent, jeux vidéo, sexe, internet, achats, sport).

Les troubles des conduites alimentaires peuvent également être considérés comme des addictions comportementales.

 

Il est possible d’avoir une consommation de substance psychoactive ou un comportement de jeu qui ne réponde pas aux critères de l’addiction (c'est-à-dire d'un ‘trouble”).


 

Comment traiter les addictions ?

En prenant conscience de nos difficultés avec une substance, nous nous donnons les moyens de chercher des solutions et de demander de l’aide. Il est possible, dans certains cas, d’arrêter ou de réduire sa consommation sans aide, ou bien de se faire accompagner pour cela par un professionnel en addictologie, par exemple un ou une addictologue ou tabacologue.

Dans d’autres cas, il est nécessaire d’être pris en charge par une équipe composée de différents professionnels (médecin, psychologue, assistante ou assistant social), dans un lieu spécialisé.

Ce suivi peut durer plusieurs mois, parfois plusieurs années.

Le recours aux traitements médicamenteux

 

Il existe des traitements de substitution pour les opiacés (héroïne, morphine) et le tabac. Le principe consiste à administrer un médicament ayant un effet similaire à la substance psychoactive mais permettant d’entamer le processus de sevrage. 

Dans le sevrage à l’alcool, des médicaments peuvent être prescrits pour aider au maintien de l’abstinence ou d’une consommation réduite. 

Des médicaments contre la dépression ou l’angoisse peuvent également être prescrits pour traiter indirectement les addictions.

 

Le recours à la psychothérapie

Les psychothérapies sont l’occasion d’apporter une information adaptée sur les mécanismes de la dépendance, les effets du sevrage, les risques de rechute. Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) proposent d’autres façons de faire face au stress et aux difficultés de la vie.

 

De manière générale, les psychothérapies permettent de prendre du recul par rapport à nos problèmes, notre histoire et la place que peut y prendre l’addiction.

Les psychothérapies structurées doivent être menées par des professionnels spécialement formés et entraînés pour répondre à vos besoins.


 

 

 

 

 

 

 


 

Sources :