Dépression / Tristesse.

La dépression se manifeste notamment par une humeur triste et une baisse d’énergie. On la prend en charge par une psychothérapie et, si besoin, un traitement médicamenteux.

 

La dépression se définit par un certain nombre de symptômes.

Pour que le diagnostic soit posé, plusieurs de ces symptômes doivent être présents toute la journée et presque tous les jours, durant au moins deux semaines. Ils ne doivent pas apparaître ou disparaître en fonction des circonstances de la vie :

  • humeur dépressive, tristesse, perte d’intérêt 

  • fatigue ou perte d’énergie 

  • trouble de l’appétit (avec perte ou prise de poids) 

  • troubles du sommeil (perte ou augmentation) 

  • ralentissement ou agitation psychomotrice 

  • sentiment d’infériorité, perte de l’estime de soi 

  • sentiment de culpabilité inappropriée 

  • difficultés de concentration 

  • idées noires, pensées de mort, comportement suicidaire.

Selon la durée, la sévérité et le nombre des symptômes, on parlera d’épisode dépressif léger, moyen ou sévère.

Quelques idées reçues sur la dépression :

« Les dépressifs sont des gens faibles qui manquent de volonté. Il suffit de faire des efforts pour s’en sortir »

 

La perte d’énergie et d’intérêt pour les activités habituelles sont précisément des symptômes de la dépression. La volonté seule ne permet pas de s’en sortir. Dire « secoue-toi un peu » à la personne est inefficace et culpabilisant.

 

« Dépressif un jour, dépressif toujours »

 

La dépression ne relève pas d’une fatalité. Elle n’est pas non plus un trait de caractère. Il est possible de se rétablir d’une dépression.

Comment traiter la dépression ?

Pour surmonter la dépression, nous pouvons chercher l’aide de notre médecin généraliste, d’une ou un psychiatre et d’autres spécialistes, comme une ou un psychothérapeute.

 

Dans certaines dépressions sévères avec risque suicidaire important, ou si un bilan physique complet est nécessaire, une hospitalisation en service de psychiatrie peut être décidée. Dans tous les cas, la personne doit être informée de la raison médicale de cette hospitalisation et être associée aux décisions la concernant.

 

Le but du traitement est de soulager la souffrance et la tristesse, de diminuer les conséquences de la dépression et le risque suicidaire. Le traitement repose sur une aide psychologique qui peut être apportée par une psychothérapie (par exemple : thérapie de soutien, thérapie brève, thérapie de groupe, etc.) et, si nécessaire, des médicaments. En effet, une aide psychologique peut suffire à surmonter un épisode dépressif léger ou modéré.

Les médicaments antidépresseurs sont à envisager surtout en cas de dépression sévère ou prolongée.


 

S’aider par soi-même ?

Si le recours aux soins est souvent indispensable en cas de dépression, on peut aussi essayer de s’aider par soi-même. Par exemple, pratiquer une activité physique que l’on aime, s’exposer à la lumière du jour, faire attention à ses rythmes de sommeil et son alimentation, limiter sa consommation d’alcool, de médicaments anxiolytiques ou de substances psychotropes (cannabis, autres drogues), éventuellement pratiquer la relaxation ou la méditation.

 

Les idées suicidaires peuvent être fréquentes dans la dépression. Oser parler de ses pensées suicidaires, à un professionnel de santé par exemple, ou à un proche, c’est se donner la possibilité de se faire aider et de trouver des solutions.

Le recours à une psychothérapie :

Un traitement par psychothérapie se fait par des entretiens réguliers, individuels ou en groupe, avec un ou une psychothérapeute. La durée du traitement varie de quelques mois à plusieurs années.

Une psychothérapie peut être pratiquée seule ou associée à d’autres thérapeutiques, par exemple la relaxation.

Les personnes souffrant de dépression peuvent bénéficier de différentes formes de psychothérapies.

Les psychothérapies structurées doivent être menées par des professionnels spécialement formés et entraînés pour répondre à vos besoins.

 

 

 

 

 

 


 

Sources :