Troubles du sommeil.

“Le sommeil correspond à une baisse de l'état de conscience qui sépare deux périodes d'éveil. Il est caractérisé par une perte de la vigilance, une diminution du tonus musculaire et une conservation partielle de la perception sensitive.”

Le sommeil représente plus d’un tiers de notre vie. En fonction de l’âge, il existe des modifications notables de la durée du sommeil et de la répartition des divers stades de sommeil. Il est déterminant pour la croissance, la maturation cérébrale, le développement et la préservation de nos capacités cognitives. Il est essentiel pour l’ajustement de nombreuses sécrétions hormonales et pour le maintien de notre température interne. On sait aujourd’hui que la réduction du temps de sommeil ou l’altération de sa qualité favorisent probablement la prise de poids et l’obésité.


 

En France, une personne sur 3 est concernée par un trouble du sommeil.

Les pathologies liées au sommeil rassemblent à la fois des troubles spécifiques du rythme du sommeil et des affections d'origines diverses qui se manifestent lors du sommeil : 

 

  • Les insomnies

  • Les hypersomnies et narcolepsie

  • Les troubles du rythme circadien

  • L'apnée obstructive du sommeil

  • Les parasomnies : cauchemars, somnambulisme, grincement des dents, somniloquie (paroles), terreurs nocturnes (fréquentes chez les enfants), énurésie.

  • Le syndrome des jambes sans repos


Lumière sur les insomnies :

L’insomnie correspond à une insuffisance de sommeil en quantité ou qualité, alors que les conditions environnementales sont favorables au sommeil. En pratique, elle se caractérise par des difficultés d’endormissement, des éveils nocturnes et/ou un réveil trop précoce, avec la sensation de ne pas avoir suffisamment récupéré. Au quotidien, elle se traduit par une irritabilité, des difficultés de concentration, mais aussi de la fatigue ou une somnolence diurne qui ont des conséquences importantes à titre individuel et collectif (absence au travail, risque d’accident…).

 

15 à 20% des français sont concernés, dont la moitié par une forme sévère.

 

De nombreuses études ont décrit l’impact négatif à long terme du manque de sommeil sur l’état de santé : au-delà d’une dégradation de la qualité de vie, l'insomnie aggraverait les symptômes de maladies somatiques ou psychiatriques associées (douleurs chroniques, hypertension, dépression…).

 

Les insomnies ponctuelles ou transitoires sont monnaie courante : elles sont généralement liées à un événement ou un comportement perturbant (stress, déprime, repas copieux, douleur, consommation d’excitants…). Elles durent une ou quelques nuits et finissent par être résolues avec la disparition du facteur déclenchant.

 

En revanche, lorsque les insomnies surviennent plus de trois fois par semaine depuis au moins trois mois, on parle d’insomnie chronique : dans ce cas, il peut être difficile de trouver des causes évidentes pouvant les expliquer, et les tentatives d’adaptation de l’environnement ou du comportement ne permettent pas de les faire disparaître.

Quelques règles d'hygiènes à respecter pour un sommeil de meilleur qualité :

  • Se lever tous les jours à la même heure, week-end compris, a un effet synchroniseur du rythme veille-sommeil.

  • Le réveil doit être dynamique pour bien éveiller son corps : lumière forte, exercices d’étirement, petit déjeuner.

  • La pratique d’un exercice physique régulier dans la journée favorise l’endormissement. Éviter l’exercice physique en soirée, en particulier avant d’aller dormir.

  • Se reposer ou faire une courte sieste en début d’après-midi. Il suffit de fermer les yeux 5 à 20 minutes en relâchant le corps. Le sommeil viendra rapidement si le besoin est là. La sieste permet de maintenir la vigilance pour le reste de la journée.

  • Éviter les excitants après 16 heures. Café, thé, cola, vitamine C retardent l’endormissement et augmentent les réveils nocturnes.

  • Éviter l’alcool et le tabac le soir. La nicotine peut retarder l’endormissement, augmente les réveils nocturnes et rend le sommeil plus léger. L’alcool a une action sédative mais favorise l’instabilité du sommeil avec des éveils nocturnes fréquents.

  • Repérer les signaux du sommeil pour aller dormir (bâillements, yeux qui piquent).

  • En cas de réveil le matin même très tôt, se lever et commencer la journée. Ne pas chercher à tout prix à se rendormir.

  • Ne pas utiliser de médicaments pour dormir sans avoir consulté votre médecin. 

  • Au lit, éviter la télévision, le travail, le repas.


Quelle prise en charge thérapeutique ?

Privilégier la prise en charge non médicamenteuse : La première étape de la prise en charge consiste à prendre en charge les maladies pouvant perturber le sommeil, corriger toutes les mauvaises habitudes et adopter un comportement adapté pour favoriser l’endormissement. Il est également important de mettre en place un "rituel" constant et régulier autour du coucher pour retrouver progressivement un sommeil normal. Toutes les approches douces que le patient perçoit comme efficaces sur sa capacité à pouvoir dormir sont aussi à privilégier.

 

Si une psychothérapie est initiée, les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) doivent être privilégiées : le principe des TCC est de remplacer les comportements inadaptés et les croyances erronées sur le sommeil par d’autres plus appropriés. Dans le traitement de l’insomnie, elles visent à faire prendre conscience des facteurs et mécanismes dont dépend le rythme éveil/sommeil et donc des erreurs que l'on fait pour gérer ses difficultés de sommeil. Elles reposent sur une série de séances, au cours desquelles les notions d’hygiène du sommeil, d’appréhension de l’insomnie, du temps passé au lit sans dormir, les croyances erronées sur le sommeil sont abordées, éventuellement en y associant la relaxation. Les TCC ont été décrites comme plus efficaces que les traitements pharmacologiques dans le traitement de l’insomnie sur la durée, et peuvent favoriser le sevrage en somnifères des personnes qui y sont dépendantes.


 

Les psychothérapies structurées doivent être menées par des professionnels spécialement formés et entraînés pour répondre à vos besoins.

 

 

 

 

 

 

 


 

Sources :